Les meilleures lunettes de sensibilité à la lumière pour la photophobie et la migraine

Best light sensitivity glasses and photophobia glasses

Sensibilité à la lumière et migraine

La relation entre la sensibilité à la lumière et la migraine n'est pas surprenante pour ceux qui subissent des crises de migraine. C'est un fait bien connu que la première chose à faire pour la plupart des migraineux lorsqu'une crise de migraine survient, est de rechercher une pièce sombre. En fait, les médecins savent depuis longtemps qu'entre 80 et 90% des personnes souffrant de migraine présentent une sensibilité à la lumière, ce que l'on appelle médicalement photophobie.1. En raison de cette forte association, la présence d'une sensibilité à la lumière est en fait un prédicteur d'une crise de migraine en cours2.

La lumière, cependant, a une relation encore plus puissante avec les crises de migraine que cela. Lorsqu'une crise de migraine survient, une exposition accrue à la lumière aggrave l'attaque et jusqu'à 60% des crises de migraine sont en fait précipitées par une exposition à la lumière3,4. Fait intéressant, 40% des migraineux ont même une sensibilité à la lumière comme seul symptôme entre les crises de migraine, lorsqu'aucune douleur de mal de tête n'est même ressentie5. Le plus important, cependant, est la débilité causée par la photosensibilité.

Sensibilité à la lumière - le symptôme le plus gênant

En 2018, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a exhorté les chercheurs sur la migraine à identifier et à traiter ce qui est considéré comme le symptôme le plus «gênant» que les personnes souffrant de migraine doivent endurer lorsqu'elles ont une crise de migraine. La première étude majeure à aborder ce problème a été publiée en 2019 et est connue sous le nom d'Essai sur les symptômes et le traitement de la migraine en Amérique (MAST). Dans cette étude, la photophobie était de loin le symptôme le plus gênant pour les personnes souffrant de migraine6. Dans cette étude, sur 6 045 patients, la sensibilité à la lumière a été jugée comme étant leur symptôme le plus gênant presque deux fois plus que le symptôme gênant suivant. Depuis lors, pratiquement toutes les autres études portant sur la même question ont donné les mêmes résultats7,8.

Les patients atteints de photophobie répondent le mieux au traitement

Une autre étude publiée en 2020 a en fait démontré que les patients qui souffrent de photosensibilité sont les patients migraineux qui répondent le mieux au traitement8. De toute évidence, la sensibilité à la lumière est un énorme problème pour les personnes souffrant de migraine et trouver un moyen de minimiser ou d'éliminer ce problème est essentiel à leur bien-être et à leur capacité à mener leur vie quotidienne normale.

Nouvelle recherche sur la façon dont la lumière augmente la douleur et déclenche les crises de migraine

Heureusement, au cours des 5 à 10 dernières années, il y a eu un intérêt accru dans la communauté médicale pour mieux comprendre et traiter ce problème. Sans surprise, le déclencheur de la photosensibilité implique certaines cellules photoréceptrices dans une zone à l'arrière de l'œil connue sous le nom de rétine. Il existe plusieurs types de ces cellules photoréceptrices. Les bâtonnets et les cônes sont des cellules impliquées dans le traitement de la lumière pour créer des images. D'autres cellules sont appelées cellules ganglionnaires rétiniennes intrinsèquement photosensibles (ipRGC), en particulier celles sécrétant le photopigment mélanopsine9. Lorsque les ipRGC sont stimulés, ils sécrètent de la mélanopsine qui agit par diverses voies dans le cerveau pour provoquer une sensibilité à la lumière et même des douleurs migraineuses.

ipRGCs - Mélanopsine et son rôle dans la douleur

Alors, qu'est-ce qui stimule ces cellules ganglionnaires rétiniennes intrinsèquement photosensibles à produire la mélanopsine photopigmentée nocive? Une excellente étude réalisée à l'Université de Harvard a mis des sujets migraineux dans une pièce sombre, puis les a exposés séquentiellement à la lumière à différentes longueurs d'onde pour vérifier leurs effets.10. Les résultats ont essentiellement cimenté la voie de traitement de la photophobie. La lumière dans le spectre bleu, ambre et rouge a augmenté la douleur à la tête associée à une crise de migraine. La lumière dans le spectre vert bas (510-520 nm) a en fait apaisé les maux de tête chez les sujets souffrant de migraine.

D'autres études plus récentes ont montré que les cellules de mélanopsine étaient stimulées au maximum dans la plage de lumière bleue supérieure et ambre supérieure, de sorte que la validation scientifique était complète.11. Il existe de nombreuses autres causes de sensibilité à la lumière qui devraient également passer par cette voie. Certains des plus courants comprennent d'autres causes neurologiques telles que les céphalées en grappe et les lésions cérébrales traumatiques, y compris les commotions cérébrales. Il existe également des causes optiques, notamment la sécheresse oculaire, l'inflammation oculaire, les traumatismes oculaires et la sensibilité à la lumière pour ceux qui ont des yeux clairs.

Comment mieux traiter et soulager la sensibilité à la lumière

Étant donné qu'il existe une large compréhension de la cause de la sensibilité à la lumière, il semble exister une voie claire pour la traiter. Il n'est pas toujours pratique, ni même possible, pour une personne souffrant d'une crise migraineuse aiguë de trouver une pièce sombre. La vie ne s'arrête pas, pas plus que les activités normales de la vie quotidienne. Imaginez un instant être sur une autoroute occupée par une journée ensoleillée lorsqu'une crise de migraine survient soudainement, ou devoir terminer un projet important pour le travail, regarder pendant des heures un écran d'ordinateur ou aller chercher vos enfants à l'école. Logiquement, la forme idéale de traitement serait celle qui serait capable de bloquer ces longueurs d'onde nocives de la lumière, tout en laissant passer les longueurs d'onde bénéfiques.

Des lunettes de soleil

La plupart des lunettes de soleil simples bloquent la majorité de la lumière de 380 nm à 650 nm12. Ainsi, la lumière bénéfique ne peut pas pénétrer dans l'œil. Plus important encore, ce motif de blocage se traduit par une lentille très sombre qui ne doit pas être utilisée à l'intérieur.

Le port de lunettes de soleil foncées à l’intérieur peut entraîner une adaptation chronique à l’obscurité des yeux du porteur, ce qui entraîne une augmentation de la douleur et de l’irritation associées à leur sensibilité à la lumière.

Lunettes de lumière bleue

Les bloqueurs bleus ont tendance à avoir la majorité de leur effet entre 400 nm et 460 nm, permettant ainsi une lumière significative dans la plage bleue supérieure douloureuse de 450 nm à 500 nm et une plage ambrée supérieure douloureuse de 550 nm à 600 nm. Non seulement cela, mais les bloqueurs bleus avec des lentilles claires / incolores ne filtrent tout simplement pas assez la lumière pour ceux qui ont une photophobie plus sévère.

Lunettes FL-41

Les teintes FL-41 sont un autre type de bloqueur bleu et elles bloquent environ 80% de la lumière entre 480-520 nm, ce qui bloque une grande quantité de lumière verte bénéfique dans la plage initiale de 500-520 nm.

Migraine Avulux & Lunettes de sensibilité à la lumière

Il existe maintenant une nouvelle lentille conçue pour s'aligner précisément sur la science la plus récente sur la façon dont la lumière affecte les personnes souffrant de migraine et de photophobie / sensibilité à la lumière. Avulux est un filtre optique de précision multibande, créé à l'aide d'une technologie nanométrique avancée, qui cible spécifiquement les longueurs d'onde de lumière les plus douloureuses. Les lentilles Avulux bloquent plus de 80% de la lumière dans la plage de lumière bleue supérieure la plus douloureuse de 450 à 500 nm et jusqu'à 97% de la lumière dans la plage de lumière ambrée la plus douloureuse de 550 nm à 600 nm. Plus important encore, Avulux autorise plus de 70% de la lumière verte la plus bénéfique dans le bas du spectre des couleurs vertes. On pourrait penser que les lunettes Avulux sont trop sombres. Ils ne le sont pas.

Études cliniques Avulux pour le soulagement de la migraine et le soulagement de la sensibilité à la lumière

Plusieurs études cliniques menées sur la lentille Avulux ont montré que les lentilles Avulux fournissent une amélioration statistiquement significative de la sensibilité à la lumière par rapport à une lentille témoin placebo chez les patients souffrant de migraine. Comme prévu, Avulux a clairement le profil spectral pour traiter les causes cliniquement identifiées de la sensibilité à la lumière.

Plus important encore, étant donné qu'Avulux est un filtre de lumière de précision multibande, ces objectifs peuvent être portés à l'intérieur ou à l'extérieur et n'ont pas de distorsion de couleur significative, contrairement aux autres options d'objectifs qui peuvent changer votre perception de la couleur. Avulux aussi ne fait pas provoquent une adaptation chronique à l'obscurité, par laquelle le porteur subit une augmentation de la sensibilité à la lumière lorsque les lentilles sont retirées et le porteur est exposé à une lumière vive (cela peut être causé par le port continu de lentilles teintées foncées).

Conclusion

La sensibilité à la lumière est enfin reconnue pour la gravité de ses effets sur les personnes souffrant de crises de migraine, souvent comme le symptôme le plus gênant. Plus important encore, c'est souvent le seul symptôme de migraine entre les périodes réelles d'épisodes de migraine, ce qui place la photophobie sous les projecteurs du traitement. Heureusement, de nombreuses recherches médicales ont été menées sur la relation entre la sensibilité à la lumière et la migraine, la base physiopathologique de la sensibilité à la lumière et le mécanisme par lequel la sensibilité à la lumière se produit. Cela a abouti au développement de nouvelles lentilles optiques qui filtrent sélectivement uniquement la lumière la plus douloureuse.

 

Les références:

  1. Laurell L Artto V Bendsten et al Symptômes prémonitoires de la migraine: Une étude transversale chez 2714 personnes. Cephalgia 2016 septembre; 36 (10): 951-9 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26643378/
  2. Lipton RB, Dodick D, Sadovsky R, Kolodner K, Endicott J, Hettiarachchi J, Harrison W.Un filtre auto-administré pour la migraine en soins primaires: L'étude de validation ID Migraine. 2003;61:375–382. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12913201/
  3. 1997;17: 733–741. Vanagaite J, Pareja JA, Storen O, White LR, Sand T, Stovner LJ. Inconfort et douleur induits par la lumière dans la migraine. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9399002/
  4. Drummond PD, Woodhouse A. La stimulation douloureuse du front augmente la photophobie chez les personnes souffrant de migraine.  1993;13: 321–324. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8242724/
  5. Vincent AJ, Spierings EL, Messinger HB. Une étude contrôlée des symptômes visuels et des facteurs de fatigue oculaire dans les céphalées chroniques. 1989;29: 523–527. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2793458/
  6. Munjal S. et al. Symptôme le plus gênant chez les personnes souffrant de migraine: résultats de l'étude sur les symptômes et le traitement de la migraine en Amérique (MAST). Maux de tête 2020 février: 60 (2): 416-29 http://pubmed.ncbi.nih.gov/7027490/
  7. Dodick DW, Tepper SJ, Friedman DI, Gelfand AA, Kellerman DJ, Schmidt Pc. Utilisation du symptôme le plus gênant comme critère d'évaluation principal dans les essais cliniques sur la migraine: une analyse post-hoc de l'essai pivot de contrôle randomisé ZOTRIP. Maux de tête 2018 juillet: 58 (7): 986-992 https://doi.org/10.1111/head.13327/
  8. Lombard L et coll. Une analyse du monde réel des caractéristiques des patients, des schémas de traitement et du niveau de déficience chez les patients migraineux qui ne répondent pas suffisamment au traitement aigu. Mal de crâne. 2020 juil.-août 60 (7): 1325-39 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32510611/
  9. Abilali et Dilli Photophobia: When Light Hurts, a Review Curr Neurol Neurosci Rep 2018 juil 30; 18 (9) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30058044/
  10. Rodrigo Noseda, David Copenhagen, Rami Burstein Compréhension actuelle de la photophobie, des réseaux visuels et des maux de tête Cephalgia 2019 Nov; 39 (13): 1623-34 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29940781/
  11. Zele AJ et coll. L'hypersensibilité à la mélanopsine domine la photophobie interictale dans la migraine. Cephalgia Vol 41 Numéro 2, 2021 https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0333102420963850
  12. Giannis S. et coll. Évaluation spectrale de l'efficacité de blocage des lunettes de la lumière bleue visible ultraviolette / haute énergie pour la protection oculaire Optum Vis Sci 2019 juillet 96 (7): 513-22 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6615932 /

    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés